Bon bourrin vs mauvais bourrin, quelle différence ?

(Source : Sketch des inconnus – Les chasseurs)

Bon si je vous dis : « Au fond, c’est quoi la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur ? »

On connait tous la réponse magistrale de ces fabuleux chasseurs du Bouchonnois : « Tu vois y’a le mauvais chasseur : y voit un truc qui bouge – Y tire, y tire. Le bon chasseur y voit un truc – y tire mais … C’est un bon chasseur « 

Pour être honnête avec vous, la différence entre le bon marketeur bourrin et le mauvais est tout aussi subtil que le bon et le mauvais chasseur.

Les 3 piliers du marketeur bourrin

Lorsqu’une personne démarre une entreprise de Marketing de Réseau, ce qui va déterminer son succès va être la manière dont il va bourriner. De manière générale, il va développer les 3 pilliers suivants :

  • Une faim de réussite de taré
  • Un niveau d’engagement de fanatique
  • Un passage à l’action massif qui tient dans la durée

Une faim de réussite de taré

Comme je l’ai dit dans mon précédent article Devenez un marketeur bourrin, c’est la faim qui justifie les moyens (il n’y a pas de faute d’orthographe dans ma citation 😉 ). Il est important qu’il garde à l’esprit Pourquoi il a démarré cette nouvelle activité à domicile ? Ou plutôt :


Quels problèmes doit-il régler grâce au développement de son entreprise de MLM ?


  • Souhaite t’il quitter ce job qu’il déteste ?
  • Est-ce qu’il veut financer un projet qui lui tient à coeur depuis des années ?
  • Désire-t’il créer une nouvelle source de revenus ?

Peut importe le problème que’il souhaite résoudre, le fait d’avoir à l’esprit constamment ce « pourquoi » lui permettra de développer cette faim, cette rage de réussite. Et cela va s’accentuer en fonction de ses résultats. Si ses résultats sont médiocres, cette faim va lui faire redoubler d’effort afin d’apporter les changements nécessaires et améliorer ses résultats.

Un niveau d’engagement de fanatique

L’une des forces du marketeur bourrin c’est qu’il n’abandonne jamais. Il est sûr qu’il va réussir, et ce, quoiqu’il en coûte.

Pourquoi je parle de niveau d’engagement de fanatique ?

  • Il croit en la société dans laquelle il a investi
  • Il est convaincu dans leurs produits, qu’il utilise quotidiennement
  • Il n’aucun doute que cette opportunité peut changer sa vie et celle de sa famille
  • Il sait que ce qu’il fait peut changer la vie de millions de personne

La notion d’échec ne fait pas partie de son vocabulaire, ni même le doute.


L’échec n’est ni une option, ni envisageable pour le marketeur bourrin


En fait, s’il a démarré dans le secteur de la vente directe, c’est pour gagner. C’est tout.

Même si des galères font leurs apparitions sur son chemin, il ne doute pas un instant et continu d’avancer.

Sa manière de parler et d’agir est en parfaite adéquation à sa croyance et son assurance dans le succès de son entreprise. Il deviendra une source d’inspiration pour celle et ceux qui travaille avec lui, et il attirera à lui des clients en masse, uniquement par ce qu’il dégage.

Un passage à l’action massif qui tient dans la durée

Le marketeur bourrin est un homme d’action. Il utilise tout son temps pour faire avancer son business à domicile. Il est présent partout. Que ce soit dans :

  • La prise de contact
  • Les invitations
  • Les présentations
  • Le suivi
  • Le closing
  • L’accompagnement des nouveaux distributeurs ou clients

Le marketeur bourrin ne compte pas ses heures. D’ailleurs, même quand on lui met des plans, où qu’un prospect ne s’engage pas, pour lui ce n’est pas du temps perdu, mais du temps investi pour son succès.

Son mantra :


« Quelqu’un qui travail dur en tire des avantages. Mais celui qui se contente de parler sera toujours pauvre »


(Proverbes chapitre 14 verset 23, Ancien Testament, la Bible)

En fait, ce pilier ne pourrait tenir dans la durée si les deux premiers piliers ne sont pas solide. Car l’action du marketeur bourrin est boostée par son niveau d’engagement, qui est lui même nourri par sa faim de réussir.

La différence entre le bon et le mauvais bourrin

Les 3 piliers que nous avons vus sont les caractéristiques de base du marketeur bourrin, bon comme mauvais. Mais maintenant qu’est ce qui les différencie ?

Au début de cette article, je vous disait que la différence est très subtil. En fait, le bon marketeur bourrin va avoir dans son arsenal un pilier supplémentaire

Une soif d’apprendre et d’optimiser son business

Le mauvais bourrin aura tendance à foncer dans le tas et à avancer à l’aveugle. Pourquoi ? parce qu’il ne connait pas le principe de base du MLM.

Quand je parle de principe de base, je ne parle pas des 7 étapes pour devenir un professionnel du marketing relationnel proposé par Eric Worre dans son livre best seller « Go Pro« . Nous reviendrons sur ces 7 étapes dans un prochain article.

Non, ici je parle d’une aptitude qui fait sans aucun doute la différence

Pour bien le comprendre, pas besoin de faire du marketing de réseau.

Le salarié qui travail très dur, qui charbonne à mort, ne passera jamais du SMIC à 10k€ dans l’entreprise dans laquelle il bosse. Pour y arriver, il va devoir créer une entreprise et apprendre comment faire de l’argent. Parce que oui, ça s’apprend.

Vous l’aurez compris :


Le marketeur bourrin est toujours en formation


Dans son temps libre, le mauvais bourrin, se repose, regarde la télé.

Le bon bourrin lui apprend. Il investi dans des formations, il les suit et les met en application jusqu’au bout.

Le mauvais bourrin entend la dernière technique à la mode et il la test quelques fois et voit que ça ne match tout de suite et l’abandonne dans la foulée.

Le bon bourrin lui laisse le temps au temps pour recueillir des données fiables pour ajuster et améliorer son approche sur chaque étape du processus de vente et de recrutement.

Le mauvais bourrin s’inspire de ses sponsors, uplines et parrains (ce qui est déjà très bien).

Le bon bourrin, lui, en plus de s’inspirer de ceux qui sont au-dessus de lui, il lit des biographies de personnes qui ont réussit dans divers domaines, même hors MLM pour alimenter sa faim de réussite, qui va augmenter son niveau d’engagement et booster sa puissance d’action.

J’irai plus dans le détail dans un prochain article en ce qui concerne la formation continue.

Le mot de la fin

Pour conclure, le mauvais bourrin à faim de réussite, est engagé à 300% et est constamment dans l’action. Mais il ne se forme plus après avoir acquis les bases du marketing multi-niveau et n’optimise pas son processus de vente ou de recrutement.

Le bon marketeur bourrin lui à faim, il est engagé à fond et est constamment dans l’action et dans la formation. Pour lui formation et action vont de pair. C’est ce petit détail de plus qui fait la vrai différence le bon et le mauvais marketeur bourrin.

Dite moi dans les commentaires dans quelle catégorie de marketeur bourrin vous situez-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plutôt un bon marketeur bourrin ? Ou un mauvais ? Quelle action pensez-vous faire pour aller plus loin ?

Merci d’avoir pris le temps de lire cette article. A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez informé en avant première de chaque nouvel article !